Texte d’Eugénie Terrien[1], photographies d’Antoine Versluys.

Le week-end de formation fin juin 2021 était pour moi ma première expérience avec CASA. Je ne savais pas exactement à quoi m’attendre parce que j’avais juste eu quelques échanges par mail, et un appel pour choisir ma communauté de l’été. En plus de cela, je n’étais jamais allée à Lyon et je ne m’y connaissais pas plus que cela en églises. Je suis donc arrivée en touriste !

Le week-end a commencé le vendredi midi. Tout le monde s’est retrouvé devant la gare, et la manière de se reconnaître c’était de suivre les tote bags et pulls des anciens au nom de CASA. La plupart étaient nouveaux comme moi, donc nous ne nous connaissions pas entre nous. Finalement j’ai rencontré des gens avec qui j’ai gardé contact, et j’ai même retrouvé ma voisine ! Quand nous sommes arrivés sur le lieu (pour les repas, les conférences, etc.), Jean-Baptiste et les autres anciens nous ont expliqué le fonctionnement du week-end et présenté un peu plus concrètement l’association.

Le vendredi après-midi, première visite à Saint-Nizier. Laurent nous a présenté le style gothique et ses particularités, et nous avons découvert l’histoire du lieu avec un guide lyonnais. Pendant tout le week-end, je crois que nous avons visité presque toutes les églises importantes de Lyon : Saint-Jean, Saint-Martin d’Ainay, Notre-Dame de Fourvière… Chaque visite nous a permis de découvrir un site et son histoire, mais aussi les caractéristiques de l’architecture romane, gothique et les avancées historiques, théologiques… Il faut dire que les journées étaient très denses parce qu’à cinquante nous ne pouvions que marcher jusqu’aux différents lieux et il y avait beaucoup de choses à voir, à savoir.

Le soir, après les visites et toute la marche de la journée, nous avons eu des conférences sur différents thèmes. Chaque intervenant était passionné, et la plupart du temps passionnant, sur des sujets qui pourraient pourtant sembler un peu trop pointus. J’ai appris beaucoup de choses sur la construction d’une église : le côté théologique, historique, artistique de l’architecture. C’était une grosse masse d’informations, qui m’a servi pour mieux comprendre le site dans lequel j’ai vécu ma communauté d’été, et qui permet de répondre à certaines questions de visiteurs curieux.

J’étais un peu stressée avant de venir, parce que je ne voulais pas être la seule à ne pas connaître grand-chose. Il faut reconnaître qu’à CASA il y a beaucoup d’étudiants en histoire de l’art, et puis il y a ceux qui sont dans l’association depuis quelques années. Finalement, les anciens étaient très accueillants parce qu’ils se rendaient disponibles pour parler de leur expérience mais nous laissaient aussi faire la nôtre. Et au milieu des étudiants en histoire, histoire de l’art et autres domaines culturels, nous étions quand même plusieurs à faire des études ou à travailler dans des milieux complètement différents : de la RATP aux mathématiques en passant par le droit… Dans ma communauté à Conques, nous étions cinq et aucun ne travaillait dans la culture !

Le but du week-end était simple : faire mieux comprendre, par des témoignages, l’expérience CASA, et nous donner des bases solides en histoire/architecture et autres domaines dont nous avons besoin pour nous lancer dans les communautés d’été ! Ce qui m’a le moins plu sur le moment, c’était l’atelier première visite, parce qu’un peu intimidant : en petit groupe, chacun présentait une partie du lieu et deux anciens nous mettaient en « conditions réelles » avec des questions. Ils étaient quand même très bienveillants et nous ont bien conseillés. Finalement, je me suis lancée plus facilement lors de mes premières visites à Conques parce que je savais un peu comment réagir si je ne savais pas, comment guider le groupe… C’était plus facile d’arriver avec certaines clefs en main pour la communauté d’été, et de connaître un peu les autres membres de l’association.


[1] Étudiante en prépa aux écoles de commerce et amatrice d’histoire, Eugénie a vécu sa première communauté cet été à Conques.

Tags:

Pas encore de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Translate »